SOIXANTE DIX HUIT

Dans ce monde,
rien n'est plus inconsistant
et plus faible que l'eau.
Et pourtant, l'eau attaque et emporte
ce qui est dur et puissant.
Dans la lutte éternelle entre l'eau et le roc,
c'est toujours l'eau qui emporte la victoire.
Rien ne lui résiste et rien ne peut la vaincre.
Car
la faiblesse a raison de la force,
et la souplesse s'impose à la dureté.
Tout le monde sait celà,
mais personne ne se conforme à cette loi.
Et le Sage dit :
" L'esprit du sol qui reçoit toutes les ordures du royaume
devient le maître et le seigneur des moissons "
Ainsi
celui qui accepte les refus du royaume
devient le maître de l'empire.
Car
le faux paraît vrai
et le vrai paraît faux.

   << PRECEDENT    { Tao Tô King }    SUIVANT >>   
nouvelle traduction de Conradin Von Lauer ---- Editions Jean de Bonnot 1990