SOIXANTE DIX SEPT

La voie du ciel peut être comparée
à un arc que l'on tend.
Le haut est courbé vers le bas.
Le bas est relevé.
Si la corde est trop longue,
elle sera raccourcie,
si elle est trop courte,
elle sera rallongée.
La voie du ciel prend à celui qui a trop,
et donne à celui qui n'a pas assez.
La voie des humains est bien différente.
Ils prennent à celui qui n'a pas assez
pour donner à celui qui a déjà trop.
Qui sait se séparer du superflu
pour en faire don aux autres ?
C'est celui qui possède le Tao,
la voie du ciel.
Ainsi
le Sage oeuvre sans vouloir être reconnu.
Il accomplit ce qui doit être accompli
sans en tirer gloire.
Et il cache sa sagesse comme on cache un trésor.

   << PRECEDENT    { Tao Tô King }    SUIVANT >>   
nouvelle traduction de Conradin Von Lauer ---- Editions Jean de Bonnot 1990