SOIXANTE SEIZE

En naissant,
l'homme est fragile et souple.
Lorsqu'il meurt,
il est dur et raide.
En naissant de la terre,
les arbres sont tendres et flexibles.
Morts, ils deviennent secs et rigides.
Rigidité et dureté sont le propre de la mort.
Souplesse et fragilité sont le propre de la vie.
C'est pourquoi une armée lourde et forte
sera défaite, et
l'arbre puissant et dur s'abattra tout à coup.
Ce qui est grand et fort est en réalité faible,
et sera couché au sol.
Ce qui est faible et souple est véritablement sublime
et s'élèvera au ciel.
 

   << PRECEDENT    { Tao Tô King }    SUIVANT >>   
nouvelle traduction de Conradin Von Lauer ---- Editions Jean de Bonnot 1990