SOIXANTE QUINZE

Le peuple est affamé parce que les gouvernants
le chargent d'impôts.
C'est pourquoi il a faim.
Le peuple murmure et s'agite
parce que ses gouvernants le harcèlent
C'est pourquoi il s'agite.
Le peuple regarde la mort avec indifférence
quand sa vie est pénible.
Et c'est ça qui le rend indocile.
Voilà pourquoi il méprise la mort.
Seul celui qui n'est pas réduit à lutter pour vivre
peut apprécier sagement la vie.
Le Sage ne vit pas que pour vivre
Ainsi il peut en apprécier la valeur.

   << PRECEDENT    { Tao Tô King }    SUIVANT >>   
nouvelle traduction de Conradin Von Lauer ---- Editions Jean de Bonnot 1990