SOIXANTE ET ONZE

Celui qui sait croit qu'il ne sait rien.
Celui qui ne sait rien et croit tout savoir
s'expose à l'échec.
L'homme qui prend conscience de ses erreurs
peut éviter de les répeter.
Le Sage est conscient des difficultés,
conscient aussi des erreurs.
Ainsi il peut les écarter.
Et il garde sa sérénité.

   << PRECEDENT    { Tao Tô King }    SUIVANT >>   
nouvelle traduction de Conradin Von Lauer ---- Editions Jean de Bonnot 1990