SOIXANTE-NEUF

Un grand guerrier des temps anciens a dit :
Je ne porte pas le premier coup,
Je préfère attendre celui de l'ennemi.
Plutôt que d'avancer d'un pouce
Je préfère reculer d'un pas.
Ainsi on conquiert sans affronter.
Cela s'appelle progresser par l'immobilité,
repousser sans utiliser la force,
dominer l'adversaire sans l'attaquer
Etre armé
mais garder les mains nues
Etre armé
mais d'armes célestes.
Il n'y a pire désastre
que de sous-estimer son ennemi
Sous-estimer son ennemi,
c'est courrir à sa propre perte.
S'il faut engager la bataille,
les forces étant égales,
le vainqueur sera celui qui n'avait pas souhaité le combat.
Car son bras était armé d'armes invisibles.
Et son triomphe aura le plus grand éclat
s'il témoigne de sa victoire sur lui-même.

   << PRECEDENT    { Tao Tô King }    SUIVANT >>   
nouvelle traduction de Conradin Von Lauer ---- Editions Jean de Bonnot 1990