SOIXANTE-QUATRE

Ce qui est au repos
est facile à garder.
Ce qui n'est pas encore
est facile à prévoir.
Ce qui est fragile
est facile à briser.
Ce qui est ténu
est facile à détruire
Empêche le mal
avant qu'il n'apparaisse.
Mets tes affaires en ordre
avant que la confusion ne s'installe.
L'arbre que tu ne peux embrasser
est né d'un germe infime.
La tour de neuf étages part
d'une poignée de terre.
C'est par un pas
que débute
un voyage de mille lieues.
Celui qui agit
va a l'échec.
Tout échappe
à celui qui accapare.
Le Sage se garde d'agir
et n'échoue pas.
Il ne s'attache a rien
et donc ne perd rien.
Ceux qui croient tenir la réussite
voient soudain
leurs espoirs s'effondrer.
Prête autant d'attention
au dénouement de tes entreprises
qu'à leur commencement.
Alors tu ne connaitras pas l'échec.
Ainsi le Sage,
qui ne désire être que sans désirs,
n'est pas tenu par les biens de ce monde.
Il apprend sans étudier.
Il remet les hommes sur la voie
mais s'abstient d'agir.

   << PRECEDENT    { Tao Tô King }    SUIVANT >>   
nouvelle traduction de Conradin Von Lauer ---- Editions Jean de Bonnot 1990