CINQUANTE-HUIT

Lorsque le prince est simple
et bienveillant,
le peuple est honnête
et prospère.
Lorsque le gouvernement
est intransigeant
et soupçonneux,
le peuple est roué
et mesquin.
Les racines du bonheur naissent
dans le malheur.
Le malheur sommeille
sous le bonheur.
Qui peut prévoir l'avenir ?
Car les règles de ce monde
sont instables et mouvantes :
la droiture peut être prise
pour de la ruse
et le bien confondu avec le mal.
Depuis toujours
l'égarement de l'homme
le plonge dans l'erreur.
C'est pourquoi le Sage admoneste
sans blesser,
conseille sans vexer,
redresse sans contraindre.
Il éclaire
mais n'éblouit pas.

   << PRECEDENT    { Tao Tô King }    SUIVANT >>   
nouvelle traduction de Conradin Von Lauer ---- Editions Jean de Bonnot 1990