midier.net > Ressources en Intelligence personnelle

        

L'intelligence personnelle est plus importante que l'artificielle.

Je définis l'intelligence comme la capacité à
   - comprendre les relations entre des événements apparemment sans liens (ou l'abscence de relations entre événements qui ont l'air reliés).
   - utiliser son savoir pour atteindre un objectif

L'intelligence ne règle pas tous les problèmes, et se doit impérativement de connaître ses limites
Une limite principale est le fait qu'elle doit utiliser un système de symboles (langage) pour représenter (modéliser) la réalité.
Il ne faut pas oublier que cette représentation (verbale/mathématique) de la réalité n'est pas la réalité elle-même. Les limites du langage utilisé peuvent fausser la représentation, et donc la compréhension de ce système relationnel qu'on appelle "réalité"

Ainsi, il y a la tendance forte de nos langages à envisager les relations de la réalité comme principalement binaires. C'est la plupart du temps une simplification trompeuse. Notre langage est aussi séquentiel, avec une idée à la fois quand la réalité est simultanée et multi-factorielle.

Notre intelligence peut être influencée par notre... imagination, qui n'est pas toujours de bon conseil. Imaginer, c'est crér des liens sans passer par une évaluation raisonnable à partir d'informations extérieures. Il n'est pas exclu que cet imaginaire, basé sur un minimum d'informations vérifiables, puisse reconstituer avec assez de justesse des relations existantes, mais il faut s'en méfier, et évaluer nos suppositions avec précautions.

> L'intelligence et... les surprises !
Sachant que nous ne pouvons comprendre/maîtriser tout ce qui se passe dans la réalité, l'intelligence impose donc de toujours considérer la possibilité que des choses imprévues arrivent.
L'intelligence n'est pas surprise, mais... curieuse.

Une menace mortelle pour l'intelligence consiste en des phénomènes psycho-logiques qu'on appelle projection et identification. Les deux sont liés, et consistent en ce que nous faisons passer nos propres idées avant toute autre considération. Je projette sur la réalité mes propres idées, toujours les mêmes en général. Je crois connaître par avance les relations existantes entre les événements. J'identifie une nouvelle situation à une autre que j'ai vécu sans réfléchir plus avant aux différences qui forment la "trame" de la réalité. On ne plonge jamais deux fois dans la même rivière.

Les idées qu'on se fait du monde ne sont pas le monde, mais une simplification, une construction 'mentale' abstraite, réduite; conditionnée par le langage utilisé pour construire ces idées et par nos propres à-priori.

Quelques outils :
   - L'Evaluateur
   - La carte mentale
   - Textes divers
   - Le Petit guide de l'environnement sémantique

Quelques textes de production personnelle :
   - Penser le compliqué
   - Structures binaires
   - Emergences
   - Science: réductionnisme et spécialisation
   - Pour une évaluation critique et raisonnable de la technoscience.
   - La "nature" n'est pas spécialisée



Ce travail est placé sous licence Creative Commons CC-BY-NC

Accueil