Accueil > Agriculture > Le transgénique, quelle science ?


Le transgénique: Quelle science ?

http://midier.net/070322.htm
Nous sommes une époque hyper-scientifique. Nous savons que les cancers peuvent mettre des dizaines d'années avant de se déclarer. Nous avons découvert de "nouveaux" agents infectieux, comme les prions de la maladie de Creutzfeldt-Jacob par exemple, contre lesquels nous sommes impuissants, et dont "la période d'incubation se compte en années, voire en décennies" (1*).

Dans le même temps, des scientifiques et des commerçants mettent sur le marché des produits - les OGM - dont les principaux tests de toxicité sur le vivant durent trois semaines sur des souris. Ainsi, non seulement ces tests sont très courts, mais de plus lorsqu'il y a problèmes (2*), on les dissimule sous tous les prétextes disponibles (3*).

Nous sommes face à une aberration scientifique aux conséquences écologique et sanitaire potentiellement fort graves. On ne teste pas avec autant de légèreté :
- des produits supposés nourrir toute la planète, voire la soigner (excusez du peu!),
- des produits pouvant avoir des influence incontrôlables sur les cultures agricoles indispensables - VITALES - pour notre nourriture (une paille!),
- des produits nouveaux que nos organismes ne connaissent pas (risques sanitaires nouveaux).

Quand bien même ces trois semaines de "tests" seraient une norme scientifique, il apparait évident que cela est tout-à-fait insuffisant lorsque les produits testés sont susceptibles d'avoir des effets dans de tels domaines, et sur de telles échelles.

Les OGM sont disséminés avec une légèreté coupable. Pour tenter une analogie, on pourrait les comparer à un TGV prometteur, déjà lancé, mais qui n'a pas de freins! Les gènes modifiés, une fois lâchés dans la nature sont impossibles à récupérer en cas de problème. C'est l'aberration scientifique qui a ouvert ses laboratoires sur la planète entière, parfois avec les meilleures intentions du monde, mais aussi pour de petits intérêts commerciaux. Lorsque ces intérêts à court terme prennent le pas sur les bonnes intentions, le pire est à craindre.

Le pire n'est pourtant jamais sûr, mais les expériences que nous avons des conséquences néfastes de nombreuses avancées techno-scientifiques devraient appeler à beaucoup plus de raison et de précautions.
(1*) http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Creutzfeldt-Jacob
(2*) http://www.criigen.org/index.php?option=com_frontpage&Itemid=1
(3*) "Pour l’homologation de son maïs transgénique MON863, la firme Monsanto a réalisé une étude toxicologique sur des rats. Après une action en justice d’une année, Greenpeace a fini par obtenir la publication de cette étude que Monsanto voulait garder confidentielle." http://www.greenpeace.org/raw/content/france/press/reports/OGM-j-en-veux-pas.pdf

PJ: Rapport sur le maïs génétiquement modifié MON 863 de la compagnie Monsanto, juin 2005
http://www.criigen.org/index.php?option=com_content&task=view&id=106&Itemid=47
M. Dussandier
22 mars 2007

Accueil | Actu | Logiciels | pgES | Agriculture | Dune | Stochocratie | Contact
URL http://midier.net/070322.htm Auteur Michel Dussandier 22/3/2007 (CopyLeft)